Installation – « Puisqu’Elle est partie, Elle est partout »

23 janvier 2014 § Poster un commentaire

014-PuisquelleEstPartie

Travail en cours // work in progress

– Note d’intention // Note of Intent

« Puisqu’elle est partie, Elle est partout » est un premier travail dont le sujet est la mémoire.
« Puisqu’elle est partie, Elle est partout » is my fisrt work about memory.

Il est dit en neuroscience, que la mémoire était le stockage de l’information. Nous parlons subjectivement de : souvenir.
Notre capacité individuelle à nous souvenir des faits passés ou de soi-même rejoint-elle celle de notre entourage proche ou lointain ?
Avons-nous la même capacité de stockage que celles des personnes que nous avons côtoyées ?
In neuroscience, it says that memory is the storage of information. We speak subjectively of: recollection.
Does our individual capacity to remember past events -or of ourselves- relate to that of our close or distant surroundings?
Do we have the same storage capacity as those of the people we met all along our life?

Le grec Aristote fut l’auteur du premier traité sur la mémoire (De la mémoire et de la réminiscence). Il considère que le cœur est le siège de la mémoire au même titre que celle de l’intelligence et du courage. L’expression « savoir par cœur » semble apparaître pour la première fois chez Rabelais au XVIe siècle.
Que viennent faire les sentiments dans la construction de sa propre mémoire ? Et comment construisons-nous notre histoire à travers les décombres des images d’un passé heureux ?
Cette installation interroge notre capacité à nous souvenir, notre capacité à orienter notre histoire propre à travers les décombres de ces souvenirs.
The Greek Aristotle was the author of the first treatise on memory (De la mémoire et la reminiscence). He considers that the heart is the seat of memory as well as that of intelligence and courage. The expression « know by heart » seems to appear for the first time in Rabelais in the sixteenth century.
What do feelings come to make in the construction of one’s own memory? And how do we build our history through the rubble of a happy past’s pictures?
This installation questions our ability to remember, our ability to conduct our own story through the rubble of these memories.

Philippe Pitet
Janvier – January 2014

________________________________________________________________________________________

– Dispositif // Device

Bois, plaques de plâtre, papier peint – vernis-, photos, système de diffusion sonore en boucle, néons, vidéo.
Wood, plasterboard, varnished wallpaper, photos, looping sound system, neon lights, video.

________________________________________________________________________________________

– Montages // Settings

Présentation // Exhibition @ Atelier TA – 05.2015 – Toulouse

Maquette présentée // Model exhibited @ « Le Salon Reçoit » – 01.2014 – Toulouse

Les murs tombent sur des rêves qui s’effacent. Des lambeaux d’images imaginaires pour ne pas oublier, le vide des châteaux de sable. Quelque part, au loin un décor de théâtre. La mémoire s’attache aux petits riens, coups de poignard. Voir les choses en face comme la tombe des illusions.
« Je le sens, je le sais : Elle est partie ! »
The walls are falling down on dreams that fade away. Shreds of imaginary pictures to remember, the emptiness of sandcastles. Somewhere, in the distant, a stage set. Memory is attached to small things, stabbing. See facts, let us face it, like the tomb of illusions.
« I feel it, I know it: She’s gone! »

Recherches de motifs en cours // Looking for drawing patterns :

________________________________________________________________________________________

 

Voir les autres articles « Installation » – See the other « Installation » posts
HAUT DE PAGE – TOP OF THE PAGE

Tagué :

Les commentaires sont fermés.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Installation – « Puisqu’Elle est partie, Elle est partout » à Philippe Pitet.

Méta