« Nos Super-héros (héroïnes) du peuple (ou presque) sont immortels tout autant qu’immortelles »

21 avril 2020 § Poster un commentaire

Bandeau de l'article Nos Super-héros (héroïnes) du peuple (ou presque) sont immortels tout autant qu'immortelles - dessin contemporain Philippe Pitet

Couverture de "Nos super-héros (héroïnes) du peuple (ou presque) sont immortels tout autant qu'immortelles", livre d'artiste de Philippe Pitet Artiste Plasticien

=> Pour passer commande CLIC[+]

Voilà un peu plus d’un mois (j’écris ce texte le 21 avril 2020), ce confinement qui venait de nous tomber sur la tête sans égard pour nos trajectoires individuelles nous imposait cette espèce d’injonction à être plus créatives et créatifs que jamais. Et comme un début de tornade intempestive les partages d’œuvres instantanées ont fleuri sur les réseaux dits sociaux de l’Internet. J’étais presque à me dire que cette prophétie à laquelle j’avais cru au tout début des années 80, quand j’étais étudiant en art et plein des illusions dues à mon jeune âge : « Les galeries d’art du futur seront les lignes téléphoniques », était enfin arrivée. Prédiction qu’avec d’autres jeunes gens aussi fringantes que fringants avions tout de même mise en application dans le cadre de « l’Agence Mystère », ceci étant une autre histoire.

Pour revenir au début de notre confinement en ce mois de mars 2020, il y a eu ce court moment de flou où l’idée qui avait furtivement prévalu fut qu’enfin était arrivé le temps d’introspection qui manquait pour terminer les projets en cours, les aventures créatives abandonnées ou même de se lancer dans de nouveaux épisodes artistiques…

Las de tout cela, j’ai partagé une première constatation, d’abord avec Thérèse Pitte ma compagne artiste elle aussi, puis avec d’autres artistes de mon entourage numérique ou téléphonique : la sidération de la situation s’était pour beaucoup quasi matérialisée en blocage. Cet agent bloquant qui nous a ramené à cette autre et constante observation : notre labeur de recherche ou d’application artistique ne se développe jamais dans des situations d’urgence ou de merde, loin de l’atelier ou des conditions sereines de déploiement des actions dans nos champs artistiques.

Hors de mon atelier ou de mes lieux de résidences préférés, inaccessibles à l’instant, le seul truc qui m’a permis de ne pas sombrer dans la lecture ininterrompue des imbécilités que l’information produite en continu dans les médias, ou dans l’usage immodéré et débile des eApéros, ou encore de la contemplation hagarde des rideaux du voisin d’en face… Et donc de sombrer dans la dépression permanente ou l’asthénie délétère, a été de me plonger dans une production régulière de petits dessins satiriques et politiques, voire anecdotiques qui n’ont pas grand chose à voir avec mon boulot habituel, rien à part la manipulation du crayon, du médium dessin et aussi de l’humour, sans lequel je ne conçois pas l’existence !

Bien sûr dans des boulots précédents ou parallèles comme « Slow Gangs » pour ne pas le citer (mais juste pour en faire une promo facile !) – projet en cours non encore édité pour cause de pandémie -, j’avais travaillé le dessin peut-être jusqu’à la satire, mais ce boulot qui comportait aussi une forte dose d’humour, n’avait rien à voir. Dans tous les cas, rien d’instantané car j’y questionnais les utopies graphiques et les slogans politiques. De même rien d’instantané dans ce travail (très engagé !) que je mène actuellement avec d’autres dans le cadre d’« Imagerie de combat », visible sur les réseaux sociaux, dont le médium reste le dessin. Un labeur en cours que la situation, qui pourtant devrait être propice à son épanouissement, bloque par un manque flagrant de recul nécessaire.

Non, ce travail que j’essaye de vous décrire ici et maintenant en déblatérant des digressions et que je nomme : « narration de confinement dessinée » est un boulot de dessin instantané et réactif, totalement assumé, jusque dans son titre – « Nos Super-héros (héroïnes) du peuple (ou presque) sont immortels tout autant qu’immortelles » – qui emprunte putativement des codes de la sous-culture populaire. Un boulot graphique qui ne fait que questionner une certaine pratique de la communication politique par un angle parodique et outrancier. Pour mieux le donner à voir, j’ai décidé d’en faire une édition artisanale et très limitée, un vrai livre d’artiste (suivre ce lien [+] pour savoir ce qu’est un livre d’artiste !), un peu comme ce confinement qui était improbable il y a à peine quelques semaines…

↓ EN VENTE ICI ↓

Édition artisanale produite à la main de 19 dessins 1/2 (ou plus) au format 10*15 (ou plus) sur un papier calque contre-intercalés de Canson A5 (ou plus) somme toute classique mais qui tient la route (ou plus, comme la communication gouvernementale !), relié aux boulons de sept comme si c’était cousu de fil blanc, numéroté et signé pour la modique somme de :
30 € en vente directe (atelier ou lieux de distribution, liste ci-dessous),
40 € avec les frais de ports en France métropolitaine,
50 € pour les Dom/Tom et UE,
60 € pour le reste du Monde…

Comment faire ?

Un petit message par courriel : philippe.pitet@gmail.com ou par message privé sur FB (Messenger) avec vos coordonnées et le nombre d’exemplaires souhaité, ou par message ici même sur ce blog. Je vous enverrai alors au plus vite la marche à suivre avec les distanciations sociales nécessaires.
Attention tirage limité à 100 exemplaires. Délais de fabrication à la commande compter de 5 à 10 jours dans les conditions d’approvisionnement en fournitures en temps de crise sanitaire et de confinement. Les délais de livraison après fabrication seront selon la Poste française et les mesures de confinement.

Lieux de distribution :
. Atelier TA (mon atelier, me contacter pour RDV) : 32 Rue des Jumeaux – 31200 Toulouse
. Librairie des Abattoirs, Musée des Abattoirs : 76 Allées Charles de Fitte – 31300 Toulouse
. Librairie Méridienne : 87 Rue de la République – 32500 Fleurance
. L’entre-pÔt : 36 Rue Camille Buffardel – 26150 Die

D’autres dépôts en France et à l’étranger en cours de négociation,restez connecté·e·s

Parution officielle le 2 mai 2020, mais n’hésitez pas à pré-commander avant et à commander après…

 

Prévisualiser le recueil (images non contractuelles évidemment !) :

Envoyer moi un message pour commander (voir plus haut pour connaître le processus)

N.B. English version will come as soon as possible

Autres articles du Journal – Other Diary’s posts
HAUT DE PAGE – TOP OF THE PAGE

Tagué :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement « Nos Super-héros (héroïnes) du peuple (ou presque) sont immortels tout autant qu’immortelles » à Philippe Pitet.

Méta